Rechercher

Metamorphose #1 bis

La métamorphose est une matière magique difficile, on y apprend à métamorphoser des objets, des animaux et les êtres humains. Les cours sont en partie théorique et en partie pratique. La théorie se base avant tout sur des schémas tandis que la pratique requiert l'usage de la baguette magique. Cette matière est différente des Sortilèges même s'il y a l'utilisation de certains sortilèges dans les cours. Par exemple : un sortilège de métamorphose est un sortilège qui permet de changer un objet ou une créature en un autre objet ou créature. Les Sortilèges, quant à eux, concernent des sujets plus diversifiés.


Aux débuts de la métamorphose, les sorciers utilisaient des potions. Circé a été la première sorcière connue à utiliser la Métamorphose, malgré le fait qu’elle ne soit surement pas la toute première à l’avoir utilisé.

Pour comprendre un peu ce qu’est la métamorphose il suffit de se pencher sur l’étymologie du mot « métamorphose ». Il existe deux racines au mot métamorphose, l’une grecque et l’autre latine.


  • L’étymologie latine découle du mot « métamorphosis » qui signifie « transforme »

  • Tandis que la racine grecque quant à elle se sépare en deux mots de base qui sont « méta » et « morphé » signifiant respectivement « l’après, l’au-delà » et « la forme » .

Ainsi nous comprendrons que la métamorphose a pour but de modifier l’apparence de quelque chose. Il n’est pas inutile de rappeler que le terme de métamorphose n’est pas propre à la magie, mais aussi à des métamorphoses telles que nous allons l’évoquer ici ne concerne que les métamorphoses dites magiques, on parle bien de l’art de la métamorphose et non du nom « métamorphose ».

Il existe deux types de métamorphoses :

Les métamorphoses dites "naturelles", ce sont des évolutions, c'est-à-dire des événements qui en entraîne une autre.

Exemples :

  • Homme > Puberté

  • Chenille > Papillon

  • Têtard > Grenouille

Les métamorphoses dites ''magiques'', elles sont le fruit de sortilèges, de magie, de malédictions ou de potions.

Exemples :

  • Métamorphomages

  • Animagi

  • Lycanthropes

Bien que la métamorphose n’apparaisse que très tardivement par rapport aux autres formes de magie comme les sortilèges enchantements, les potions, la botanique, elle possède quand même une histoire assez ancienne et riche. L’art de la métamorphose remonte principalement à l’antiquité gréco-romaine et est souvent principal acteur de la mythologie : Circé qui métamorphose les hommes en porc et Méduse qui change des êtres vivants en statues de pierre.

Jadis, la métamorphose était généralement utilisée par le biais de potions. En effet, étant une forme de magie débutant de dépourvue de baguette, la métamorphose s’exerçait uniquement par les potions. Ces potions n’avaient que peu d’effet de métamorphose. Souvent la métamorphose la plus pratiquée était la métamorphose humaine, mais elle n’était pas vraiment diversifiée et offrait que très peu de changements.

C’est aux alentours du Ve siècle que la métamorphose est développée par Merlin et notamment sa métamorphose en cerf. Depuis Merlin, les connaissances sur la métamorphose restent floues. Il paraîtrait que les sorciers aient eu peur de se risquer à l’art de la métamorphose qui est un art complexe et peu développé dont nous cessons de faire la découverte et dont les limites restent encore assez vagues. Il faut attendre le XIVe siècle pour avoir de nouvelles traces des avancées de cet art, notamment avec Nicolas Flammel et la création de la pierre philosophale.


Nous allons commencer par les métamorphoses objectales. pour le premier essai nous allons tenter de transformer un crayon en papier en simple branche.


Le plus gros du travail va être d'imaginer le crayon en branche. Taille, couleur, forme, densité, odeur, poid. Vous devez penser à tous cela à la fois lors du sortilège.


La facilité de ce premier exercice réside dans la matière et la forme. Le crayon à papier ressemble à une branche bien droite, bien taillée. Nous prendrons un crayon de couleur marron pour faciliter la métamorphose. La colorimétrie en métamorphose est encore autre chose que nous verrons plus tard !


si nous voulions changer un crayon en aiguille, la difficulté aurait résidée dans la transmutation de la matière pour passer du bois au métal.


Le bois est le matériau le plus facile à façonner. Naturel, il n'éxige que peu de concentration de la part du cerveau.


Pour aller dans la simpliciter, le bois est composer de 50 pour cent de Carbonne ainsi que d'environ 42 pour cent d'oxygène. Savoir ça est primordial ! Pour pouvoir modifier la forme du bois il va falloir le travailler et, soit retirer une partie, soit en rajouter une pour modifier sa forme et sa physionomie.


Le sortilége que nous allons utiliser est Oxygeni Obsctructio, en plaçant votre baguette au-dessus du crayon et en vous concentrant dessus. Le sortilège est simple et ne demande que de savoir le prononcer et de ne pas regarder ailleurs. Il vous permettra de ne pas prendre en compte l'oxygène que contient le bois du crayon, ce qui risque d'être très compliqué à maitriser.


Ensuite la formule de métamorphose est la suivante : Vera Verto.


Du latin Vera ( réel ) et Verto ( transformer ). Ce qui signifie grossièrement "transformer le réel". C'est un sortilège simple qui vous sera très utile durant cette année. Il est évident que tout ne peut être transformer avec ce simple sortilège, et le tester sur un être vivant sans s'y connaitre en transmutation et en génétique serait catastrophique pour le sujet !


Vous allez donc imaginer la branche puis, lorsque vous considérez votre vison assez réaliste, incantez la formule. Si vous obtenez une banal branche, c'est réussi, si vous obtenez autre chose... réessayez !


Lorsque c'est fait, tentez de faire l'inverse. Vous verrez que vous n'y arriverez pas, ce que je vous expliquerai au prochain cours !


Exercez-vous, pas de devoir pour ce week-end !



34 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout