Rechercher

Histoire de la magie #5

Éducation :

B.U.S.E., A.S.P.I.C., R.A.P.A.C.E., parce qu'étudier la sorcellerie, c'est drôlement chouette !

« Dans le système éducatif Moldu britannique, l'école est obligatoire à partir de la primaire. Nous autres, sorciers, nous avons un tout autre modèle : l'enseignement est gratuit et ouvert à tous si - et seulement si - les parents souhaitent insérer leurs enfants dans un groupe éducatif régit par le Ministère.

Dans le cas contraire, il leur sera envoyé une circulaire officielle les considérants comme pédagogues de leurs enfants et devront leur enseigner tout ce qu'il y a savoir - Sortilège, Potion, Histoire de la Magie, Botanique, Défense Contre les Forces du Mal, Astronomie, Métamorphose et Vol sur Balai s'ils le désirent.

Ce modèle éducatif prouve son efficacité chaque année car nombre d'excellents et aguerris jeunes sorciers arrivent à leur premier entretient d'embauche sans avoir mis un seul orteil à l'école. Toutefois, cette pratique est en passe de devenir plus restrictive en vue des dérives survenues récemment.

On constate un chiffre alarmant d'analphabétisation chez les sorciers de 25 à 40 ans. Un sorcier sur huit avouerait ne pas savoir lire ; et un sorcier sur vingt ne saurait pas compter.

Pour un Moldu, cela serait une chose horrifiante. Mais, dans un monde comme le nôtre où les possibilités de carrières sont multiples et ne demandent parfois aucune capacité en lecture, écriture ou calcul, cela en devient presque banal.

Cependant, depuis deux ans déjà, un comité se réunis chaque mois pour discuter de cette question et des solutions à envisager. En effet, avec une éducation libérale, chaque parent peut - à loisir - mettre le trait sur une matière et en occulter d'autres.

Un programme officiel d'instruction est en passe d'être voté à l'Assemblée du Magenmagot (ndrl : voir chapitre « La politique : une affaire de magiciens »). C'est pour cette raison qu'il n'existe pas au sein de la bureaucratie sorcière britannique un organisme chargé de réglementer l'éducation.

Depuis 1724, la Ligue des Chasseurs de Cervelle relance le Ministère de la Magie à ce propos, voulant former un Département de l'Enseignement et de la Culture britannique - sans succès jusqu'alors.

Plusieurs associations déplorent ce manque à gagner pour la société sorcière : « Dans nos pays voisins comme la France ou l'Irlande, l'éducation est le pilier même de la société, explique Margarèthe Burfill - chargée de presse du groupe syndicale des enseignants Plus de Carotte dans le Ciboulot (PCC). Là-bas, les Ministères s'occupent activement de leur jeune population et ne les laissent pas aux prises de pédagogues ou parents aux valeurs douteuses, proches de l'obscurantisme moyenâgeux sorcier. »

Margarèthe n'est pas la seule en Grande-Bretagne à s'en inquiéter. Hans Whiltman, membre éminent de la Confédération des Barbes Frémissantes, a déposé son droit de veto concernant l'ouverture de l'éducation à tous les adultes : « N'est professeur qui veut », a déclaré le politicien du centre-gauche de l'Assemblée.

Aujourd'hui le système éducatif sorcier britannique en est encore à ces premiers balbutiements, même si la fondation de Poudlard remonte, environ, aux années 900 (en dépit de la thèse de l'historien Fabien Faucon qui la daterait à l'année 853).

Poudlard reste, pour beaucoup de parents britanniques sorciers, la référence en matière d'éducation. Hormis son histoire exceptionnelle et la richesse magique qui abrite ses murs, Poudlard a longtemps été vue comme un lieu protégé par de puissants maléfices - ce qui rassure beaucoup de parents.

Aussi, la plupart de ses professeurs sont connus comme Albus Dumbledore (cité précédemment), ou encore Sybille Trelawney et Phineas Nigellus Black. La liste est exhaustive et pour la connaître, des manuels spécialisés seront plus aptes à vous documenter sur la question comme Le guide des écoles de sorcellerie en Europe ou Histoire des préfets célèbres.

L'école de sorcellerie Poudlard a relativement peu évoluée depuis sa fondation. Son enseignement est toujours basé sur les mêmes piliers et une seule matière est apparue en supplément depuis le Xème siècle : La Métamorphose.

La Métamorphose est actuellement enseignée par Minerva MacGonnagal, directrice adjointe du collège Poudlard. Pour des raisons sans doute idéologique, on attendait l'entrée à l'université pour l'enseigner.

Mais, depuis le décret de 1889, les choses ont relativement changée. Aujourd'hui, votre petit marmot pourra apprendre à changer une boîte d'allumettes en crapaud ! La Métamorphose requiert - peut-être plus qu'une autre matière à mon sens - beaucoup de rigueur. Il serait dommage de se retrouver avec dix doigts… dans une seule main !

En revanche, deux matières ont disparu du cursus : Gastronomie sorcière et Patrimoine ainsi que Littérature sorcière. Cette suppression effectuée sous le mandat de Phineas Nigellus - appartenant à la noble famille des Black - a révolté les deux enseignants de l'époque, ainsi que les gourmets et les grands amateurs de livres étudiant à Poudlard.

Pour étouffer les mouvements de révolte, Nigellus, connus pour être un des directeurs les plus détestés de l'Histoire de Poudlard, a élargis la bibliothèque - allant aujourd'hui de l'aile nord à l'aile est, et a également créé l'orchestre de l'école. Toutefois, même avec ça, il est clair que Poudlard a très peu d'activités culturelles à offrir à ses élèves, notamment ceux avides de « sciences délicates ». Pas d'atelier de peinture, de sculpture, de photographie, d'écriture etc.

Cette lacune est soulignée par Lucius Malefoy, parent président du conseil administratif de l'école de sorcellerie : « Il est évident que Poudlard perd de son prestige aux côtés d'institut comme Durmstrang qui, depuis toujours, ne se contente pas de la magie élémentaire. » Ainsi, bon nombre de parents s'affairent à combler l'éducation lacunaire de leurs enfants durant les vacances, ou les envoies dans des centres de remise à niveau pour se parfaire.

Ce trop-plein de connaissance peut agacer l'enfant sorcier. Il serait préférable d'opter pour une éducation équilibrée entre pratique et spéculation. Par exemple, dès la première année, votre enfant apprendra le sortilège Wingardium Leviosa et en saura davantage sur les rites liés à la Lévitation en Histoire de la Magie. Pourquoi ne pas l'emmener au Musée de l'Air de Londres pendant les vacances de Noël ? Ce sont des choses simples qui, à moindres coût, lui permettra probablement d'élargir son horizon… »



Aussi, les sorties scolaires à Poudlard sont proches du néant, bien que les élèves soient entourés d'un cadre splendide tout au long de l'année scolaire. Alors que les petits Moldus se rendent au zoo, dans des fabriques en tous genres, près de la mer ou à la montagne, les élèves de Poudlard eux, restent cloîtrés dans leur château.

En tant que membre actif de l'Institut pédagogique du Royaume-Unis, j'ai toujours déploré cette ligne de conduite tenue par l'école. Mais Albus Dumbledore, le directeur actuel, pense qu'en restant au sein du château, les élèves découvrent et voyagent suffisamment d'un univers à un autre.

Il n'existe qu'un seul collège de sorcellerie officiel en Grande-Bretagne, mais des parents se rassemblent parfois à des endroits répertoriés pour partager leur expérience ou donner des cours à des groupes d'enfants.

Chaque fin d'année, les élèves de Poudlard devront subir un test évaluant leur niveau de connaissance. Les cas de redoublement sont excessivement rares dans l'histoire de l'école et des parents déplorent également ce manque de rigueur de la part du corps enseignant.

Plus tard, deux examens capitaux et officiels délimiteront les possibilités futures de l'apprenti sorcier : le Brevet Universel de Sorcellerie Elémentaire (B.U.S.E.), passée en cinquième année, et l'Accumulation de Sorcellerie Particulièrement Intensive et Contraignante (A.S.P.I.C.). Ces deux examens ont une session en juin et les candidats libres - c'est-à-dire, ceux ayant reçu un enseignement à domicile - peuvent s'inscrire sur les listes officielles l'année qu'ils souhaitent.

Les A.S.P.I.C. ouvrent les portes de l'Université sorcière de Liverpool. Celle-ci est un complexe relativement moderne de trois étages où l'on peut étudier les Sciences Humaines - Histoire de la Magie, Sociologie sorcière et Moldue, l'Arithmancie et l'Astronomie, le Droit sorcier, la Médicomagie, le Soin aux Animaux Magique, la Macro-économie, l'Aéronautique et plein d'autres domaines encore.

L'Université sorcière propose un cursus sur deux ans obligatoire après inscription, et une année de spécialisation si l'étudiant le souhaite. Un étudiant, s'il a un niveau suffisamment élevé, peut demander à suivre deux cursus en même temps et avoir un emploi du temps spécialement aménagé.

À la suite de ces deux années, l'étudiant ayant validé ses matières obtient son Relevé Agnostique de Pensée Admissible et de Capacité Expérimentale (R.A.P.A.C.E.). Toutefois, l'administration britannique n'exige qu'un niveau B.U.S.E. pour trouver un premier emploi.

Ces trois examens détermineront ensuite le profil de l'étudiant et quelles carrières il pourra aborder. Plus un élève aura de B.U.S.E., d'A.S.P.I.C. ou de R.A.P.A.C.E., plus il aura de chance de trouver un emploi dans le domaine souhaité.


Voici la fin du cours et votre devoir :


https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSdb5VEyvstALIdqt7V-c9YXnknkfgX6mznDkWEq7_hb9ceXpg/viewform?usp=sf_link




15 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout